vendredi 20 avril 2018

mardi 17 avril 2018

La violoniste de Villiers-le-sec (Creully-sur-Seulles)

Nous sommes le 5 juillet 1945, Charlotte Coustenoble, âgée de 13 ans, qui a fuit sa commune de Rots, offre aux soldats libérateurs canadiens un air de violon.

dimanche 15 avril 2018

Fermes ou village gaulois découverts à Creully. Quand l'histoire jaillit du sol..

Avant tout, je tiens à remercier Hubert Lepaumier pour son accueil sur le site des fouilles.
 Ouest-France a fait deux articles sur les travaux du clos de l'Epinette de Creully; je me permets d'en publier les textes auxquels je joins mes photos.
Le site de fouilles
 « La découverte est relativement remarquable par son étendue, com­mente -Hubert Lepaumier, responsa­ble du chantier de fouilles au Clos de l’Épinette. Nous sommes en
Fond circulaire d'un four
présen­ce d’une très grosse ferme gauloi­se, ceinte de fossés, sur une super­ficie de plus d’un hectare. » Depuis un mois, la parcelle, située rue des Écoles, est passée au peigne fin par une équipe de l’INRAP (Institut natio­nal de recherches archéologiques préventives). Les investigations préfi­gurent l’émergence du lotissement Nexity.
 
 
Les vestiges sur cette façade creulloise ne constituent pas « une surpri­se. Le site est connu depuis 2005 grâce à des photos aériennes. » Les premiers éléments permettent d’ins­crire la fréquentation des lieux dans une période s’étirant du « IVe siècle avant Jésus-Christ, jusqu’à l’occu­pation romaine, au milieu du pre­mier siècle ». L’exploitation agricole révèle « d’importantes structures de stockage. Ces caves conservaient légumineuses et céréales, cultures très réputées en plaine de Caen. »
Les restes d'un four

 

De précieux renseignements
Les archéologues ont mis au jour nombre d’ossements de faune confir­mant l’existence d’un cheptel destiné essentiellement à la consommation de viande. « On ne parle pas encore de production laitière. » Sur le plan mobilier, le limon a fait apparaître des tessons de céramique estampée. Certains bris de vaisselle arborent des motifs armoricains. À noter aussi parmi les trouvailles notables, un bra­celet en lignite, « intéressant pour sa probable origine britannique ». Plus anecdotique, des coquilles de mou­les renseignent sur les habitudes ali­mentaires d’un habitat plutôt éloigné de la mer.
L'un des squelettes découverts (ici une femme)

Non loin du domaine gaulois, plu­sieurs dizaines de sépultures caracté­risera une nécropole, actuellement en cours de décapage et d’évalua­tion. « Nous attendons l’expertise
Un muret bien conservé
d’anthropologues spécialistes de l’os humain et des modes d’inhuma­tion, indique Hubert Lepaumier. Ils diront si ces tombes peuvent être rattachées à la ferme gauloise. »

L’opération de fouilles devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois de mai. Le terrain, remis en état, sera ensuite restitué à l’aménageur. L’exploration du secteur pourrait se prolonger, dans quelques mois, de l’autre côté de l’avenue de la Cana­dienne, où doivent sortir de terre de nouvelles constructions. La décision revient au ministère de la Culture, en fonction du diagnostic archéologique préalable.
Un fossé creusé dans le calcaire rempli de terre et peut-être des trouvailles.



Parmi les élus du conseil municipal, Alexandre Ray, archéologue de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), a fait le point, mardi soir, sur les dernières révélations livrées par le chantier du Clos de l’Épinette
« Des études sont encore à mener mais on s’oriente vers la découverte d’un village gaulois, informe le con­seiller. Ce serait une première en Normandie où, jusqu’à présent, nous étions confrontés à de petits habitats groupés et à des fermes isolées. »

Le site interroge aussi les scientifi­ques par sa « zone d’inhumation comportant de nombreuses sépul­tures d’enfants. Il faut maintenant déterminer les causes épidémiolo­giques de cette mortalité infantile. » Les fouilles archéologiques se termi­nent vendredi 27 avril.
Des trous et des trous

Une exposition temporaire est d’ores et déjà inscrite au programme des Journées européennes du patri­moine, en septembre.


 

vendredi 13 avril 2018

La gauloise de Creully sur Seulles ?

La plus ancienne "creulloise" découverte ce matin à Creully sur Seulles.......ce serait une gauloise!
 

samedi 7 avril 2018

les plus anciens actes des registres paroissiaux de Creully sur Seulles

Creully sur Seulles regroupe en réalité 5 anciens villages.
Voici pour chacun l'un des plus anciens actes des registres paroissiaux.
(un clic sur l'acte pour l'agrandir)

mercredi 4 avril 2018

lundi 2 avril 2018

Les jeunes de Creully et la terrasse de leur château.

Quand les arcades de la terrasse du château de Creully étaient un lieu de rendez-vous pour les jeunes de la localité.

Permettez-moi d'avoir une pensée pour les copains disparus.
 

mardi 27 mars 2018

Des habitants de Creully en voyage dans les Alpes françaises

Année 1950 ou 1951

Merci à Chantal pour ces photos.

samedi 24 mars 2018

1966 - Ecole maternelle de Creully. La foudre puis les odeurs...

Le 19 février 1966, la foudre tombait sur l'école maternelle de Creully. Celle-ci étant sérieusement endommagée, il fallut donner quelques jours de vacances aux enfants avant qu'ils retrouvent des locaux provisoires.
Melle Lacroix, la maitresse de maternelle précisait : "Nous sommes placés provisoirement dans les locaux où se trouvent les toilettes ; lorsque les enfants de l'autre classe se rendent aux W.C., ils dérangent mes élèves, ceux-ci se retournent sans cesse.  Et les odeurs, n'en parlons pas."

Photos de OF

jeudi 22 mars 2018

La route de l'Erable à Creully (Creully sur Seulles)


Question de Sébastien: sur un plan de Creully sur Internet, la route qui contourne la commune par le sud se nomme le "chemin de l'Erable". Je croyais qu'elle s'appelait "avenue des Canadiens".
Le document ci-dessous nous présente la route concernée ( en rouge).
A la libération de Creully, elle fut tracée pour permettre aux troupes libératrices de contourner le village libéré par les Anglais puis les Canadiens qui créèrent l'aérodrome B9.
Dans mon enfance, je me souviens que les habitants de Creully l'appelaient la "Canadienne".
 En 1960, la route avait disparu.
 En réalité, dès 1947 elle portait le nom de "route d'Erable" comme nous le prouve le document municipal de décembre 1947 ci-dessous.
 

lundi 19 mars 2018

Années 60..... Le château de Creully sous la neige

Un petit film super8

l’Harmonie Royale Saint-Stanislas au château de Martragny.




Du samedi 31 mars au jeudi 5 avril prochain, l’Harmonie Royale Saint-Stanislas sera en voyage de concert dans le Bessin et se produira quatre fois dans les villes de Bayeux et de Caen.

Ce voyage de concert forme le point de départ pour la commémoration du centenaire du séjour de collégiens belges réfugiés au Château de Martragny. Du 3 septembre 1918 au 13 avril 1919, les collèges de Poperinge et de Veurne étaient installés au Château de Martragny, en fuite devant les violences de la Première Guerre mondiale dans leur propre région natale de Flandre en Belgique. Une bonne centaine d’élèves accompagnés d’une dizaine de prêtres-professeurs et d’une équipe d’entretien y ont passé plus de sept mois. Les professeurs logeaient au château. Les élèves dormaient dans les annexes. Des baraquements temporaires dans le jardin servaient de classes et de salle d’étude.

A Pâques, l’Harmonie Royale Saint-Stanislas se produira dans la messe de Pâques à 10h30 dans la Cathédrale de Bayeux. Pendant cette messe, une plaque commémorative en bronze apportée par les collégiens actuels sera bénie par Mgr. Boulanger, évêque de Bayeux et de Lisieux. Le lendemain, lundi de Pâques 2 avril, cette plaque sera offerte à M. Médéric de Chassey, châtelain actuel du Château de Martragny, pendant un concert-mémoire au château même à 20h00. Entrée gratuite. Pot d’amitié offert par M. de Chassey.

L’Harmonie Royale Saint-Stanislas se compose d’une harmonie et d’un corps de tambours et compte en tout plus de soixante jeunes musiciens, tous élèves des écoles secondaires de Poperinge. Elle se produit en Belgique et à l’étranger aussi bien en promenade qu’en salle. Toutes les deux années, elle part en voyage de concert pour six jours pendant la première semaine des vacances de Pâques. Cette année-ci, avec un voyage de concert commémoratif, les jeunes musiciens se réjouissent déjà depuis longtemps de pouvoir découvrir la vie au château où leurs précurseurs ont trouvé un havre de paix en temps de guerre. Pour certains d’entre eux, peut-être que leur arrière-grand-père aussi était parmi les jeunes réfugiés au château… Qui sait ?! 

samedi 17 mars 2018

Cette maison vue sur une carte-photo est bien de Creully

Mais où se trouve cette maison?
Pour informations, le nom de Creully inscrit au crayon à papier et un nom "Grelley".
Après une enquête.....elle se situe au hameau de Creullet qui est bien à Creully.
1916


2018

lundi 12 mars 2018

Les feux de la sergenterie de Creulli (Creully sur Seulles)


Monsieur De Caumont, historien et archéologue né à Bayeux, a étudié un document où était mentionné le nombre de feux de la ville et de la vicomté de Caen, en 1371. Sur un tableau dont je vous présente un extrait ci-dessous, il a ajouté en regard du catalogue de 1371 , une colonne donnant les noms des communes mentionnées , comme on les écrit à son époque, avec le nombre de feux que Masseville indiquait pour chacune d’elles en 1720 , et le chiffre de leur population. 

Le texte étudié commence ainsi




Arcisse de Caumont fonda la Société des antiquaires de Normandie

en 1824






mercredi 7 mars 2018

Creully sur Seulles - Les gentilés


Une première question est arrivée à Fulbert de Creully: Le nom de la commune nouvelle "Creully sur Seulles" va-t-il amené les habitants des trois localités réunies à porter un nouveau nom?
Le nom des habitants d'une localité est un gentilé.
Gentile, mot latin, qu'on écrit plus souvent "gentilé", en le francisant, exprime le nom que l'on donne aux peuples ou aux individus par rapport aux pays ou aux villes dont ils sont habitants.
Ce sera à la municipalité de Creully sur Seulles de décider s'il est judicieux d'en changer ou de laisser le nom actuel des habitants des communes associées.
Rappelons les gentilés actuels.
Creully
Creullois - Creulloises
Autrefois une personne nait à Creully était un Creullois (Creulloises) mais un habitant se nommait Creullien (creullienne).

Villiers le Sec
Villierains - Villieraines
Il existe d'autres Villiers le Sec dans notre France et nous trouvons des "Villiers le Sécois" et des "Sicovillarois.

Saint Gabriel - Brécy
Saint Gabrielois - Saint Gabrieloises
Quand Brécy n'était pas rattaché à Saint Gabriel les habitants se nommaient "les Brécyliérins et Brécyliérines.
Ces  informations sont piochées sur des sites dont Lescommunes.com.