mardi 29 janvier 2013

Creully - La boulangerie de la rue de Bayeux




La boulangerie actuelle
Papeterie utilisée par la boulangerie Lerat

La boulangerie rue de Bayeux

Devant la boulangerie

Renée Lerat devant sa boulangerie
 

mercredi 23 janvier 2013

Creully - Ah! le bon curé mes amis!

Je précise que l'article ci-dessous est extrait du "journal de Bayeux" de novembre 1904 (journal anticlérical).

        Ah ! le bon curé, mes amis !
                                                     Que celui de notre pays !

La scène s'est passée dans une coquette commune des bords de la Seulles où le bère est réputé  « raide bon et de toute première ».

Eu vue de célébrer la fête locale avec tout l'éclat possible, les jeunes gens de la com­mune, garçons d'initiative, ont eu l'heureuse idée de s'adresser à la générosité des person­nes que le sort et les intérêts de ce coquet pays ne laissent pas indifférentes. Au cours de leur tournée, ils frappèrent à la porte d'une excellente dame, bien connue à Bayeux pour ses inépuisables largesses, et, comme d'habitude, leur appel fut entendu. Ce fut le curé de la paroisse qui reçut les dix francs de l'aimable donatrice avec prière d'en disposer pour la fête en question.

La Seulles n'est pas le Pactole et nos jeunes gens estimant que ces dix francs ne seraient pas superflus se permirent d'aller les deman­der à M. le curé.

M. le curé n'avait pas le temps et pria la jeunesse de repasser.

Elle repassa. Mais, ô comble de la guigne, M. le curé, à l'heure précise où l'on se pré­senta chez lui pour la seconde fois, offrait à un de ses bons amis un gueuleton soigné, si j'ose m'exprimer ainsi, et dont tous deux se pourléchaient les babines.

Vous pensez bien que ce n'était pas l'heure de venir réclamer au bon curé les deux thunes pourtant si impatiemment désirées. Ce­lui-ci le fit bien voir aux importuns.

— Vous m'ennuyez, dit-il aux réclamants qui humaient de la porte du presbytère non pas le piot mais les délicieuses effluves de la cuisine si bien faite par Margot, vous m'en­nuyez, et pour vous punir de votre insolence, j'emploierai les dix francs qui me furent confiés à une œuvre plus pieuse que la vôtre.Diman­che matin Je mettrai cinq francs à la quête que je ferai et dimanche soir je remettrai cinq autres francs à la requête que je re­ferai!!!

C'est ainsi que contribua à la réussite de la fête locale le bon curé de X.... sur la Seulles et ses paroissiens trouvèrent originale cette manière d'étouffer la bonne galette d'autrui.

L'excellent homme n'a oublié qu'une chose : nous dire si la quête était à son bénéfice. En ce cas tout s'expliquerait car dans ces temps de persécution religieuse, on ne saurait trouver mauvais qu'un curé pense à se garder une poire pour la soif et, comme feu Tircis, songe dès maintenant un peu à la retraite.

vendredi 18 janvier 2013

Creully - Honneur passe richesse...

Au dessus de la porte d'entrée du château nous pouvons voir le blason des Marguerye, ancien propriétaire.
Malheureusement l'inscription est illisible.
Après quelques recherches, j'ai pu retrouver celle-ci:
"HONNEUR PASSE RICHESSE"

lundi 14 janvier 2013

Creully - Voyage dans le clocher de l'église


Nous connaissons notre clocher par son aspect extérieur, mais en connaissez-vous l'intérieur?

Deuxième visite dans les endroits non visibles de l'église Saint Martin de Creully. Après les combles au dessus de la nef et du coeur, nous allons "grimper" dans le clocher.
La photo ci-contre permet de situer les niveaux où les photos furent prises.
Ci-dessous escalier de pierres permettant l'accés dans les combles et dans le clocher.

Passage entre l'escalier et les combles


Niveau des échelles d'accés au beffroi.

Un escalier métallique nous permet d'accéder au beffroi en bois de charpente.

Sur la photo ci-dessous nous apercevons le dessous du beffroi.
On désigne par beffroi (ou baffraiz en vieux français) un ouvrage de charpente destiné à contenir et à permettre de faire mouvoir des cloches.


Eléments du beffroi.

Partie charpentée du beffroi et une des cloches.


Cloche suspendue par des tirants en acier.
JOUG ou MOUTON : pièce de bois ou de métal dans laquelle sont engagées les anses ou la couronne de la cloche destinée à être sonnée à la volée.


Sur diverses pierres, nous pouvons découvrir quelques inscriptions.
"Delande horloger - Duteuil cultivateur - Du 18 fructidor..... - Pierre .......)

"Le Villain 1855"

"HENRI"


Tête sculptée scellée mais venant certainement de l'ancien clocher. Est-ce la tête du Christ?
Dessous de la pyramide.

vendredi 11 janvier 2013

Creully - La rue d'Arromanches

La rue d'Arromanches
La rue Montgomery


mercredi 9 janvier 2013