samedi 2 février 2013

Creully - Octobre 1866 - La veuve et la bonne.


Une jolie veuve recevait dernièrement une bonne, qu'on lui expédiait de Creully.
L'envoi lui plut.
    Vous aurez cent écus de gages, la nour­riture, et je vous habillerai, dit la dame.
La future femme de chambre accepta ces offres avec une joie étonnée.
Le lendemain, à son lever, la jolie veuve désirant utiliser sa nouvelle dame d'atours, donne un coup de sonnette.
Personne ne se présente.
Nouveau coup de sonnette, même ré­sultat.
Il faut bien se passer de ce qu'on ne peut avoir. C'est ce que la maîtresse comprit ; car elle se leva seule, puis elle courut à la chambre de sa bonne, qu'elle trouva étendue mollement dans son lit, les yeux tout grands ouverts...
   Vous ne m'avez donc pas entendue son­ner?
    Si fait, Madame !
    Eh bien ! pourquoi ne veniez vous pas ?
    J'attendais.......
    Comment ! vous attendiez !
    Dame ! il avait été convenu que vous m'habilleriez !