dimanche 28 décembre 2014

Creully - La ferme de la place du marché.

 
Carte postale datant des années 1910......


vendredi 26 décembre 2014

mardi 23 décembre 2014

Je vous offre pour la fête de la Nativité ces Roses de Noël

Les Roses de Noël, la légende.
Certaines paroles sont fées; certaines syllabes ont un pouvoir magique. Aucune sorcellerie pour cela ! Les plus ingénues sont les plus suggestives. Dans ce simple mot : Roses de Noël, ne sentez-vous pas un charme pénétrant, où le surnaturel se mêle à la nature, et la fraîcheur de l'enfance à l'extase de la foi ? C'est, en plein hiver, le sourire du renouveau ; et c'est, dans la plus humble humanité, le sentiment du divin. Frêles corolles, d'où s'exhale ce qu'a de plus doux le réel, avec ce que l'idéal a de plus pur. Floraisons saintes que porte un bambin céleste!
Les Roses de Noël ont leur légende ; elle n'est pas moins naïve que les bonnes vieilles histoires où les cloches de minuit font des miracles, où le vin coule des fontaines, où les bêtes parlent, où les filles à marier voient dans leur miroir celui qui les épousera, à con­dition d'avoir fendu neuf espèces de bois et d'avoir jeté leur che­mise devant la porte.
L'enfant Jésus est dans l'étable. Il est couché sur un lit de foin entre le Bœuf et l'Ane, le petit Jésus, doux comme du miel. Marie veille près de la crèche. Joseph, debout, les mains jointes, admire. Le Bœuf dit : « Meuh ! meuh! c'est un jour fameux!» L'Ane ajoute : « Qu'il est beau, le petit enfant, hihan ! hihan! » La nuit vient. Au dehors, il vente, il gèle, il neige. Au dedans, tout rayonne. Vêtus de brocard, couronnés de pierreries, les trois rois de Saba se prosternent. Balthazar porte l'or, Melchior la myrrhe, Gaspar l'encens. D'autre part, les pasteurs, bouche bée, sont en adoration. Ils offrent tous les biens de la terre ; Pellion présente ses pipeaux; Ysembert, un calendrier de bois pour savoir les jours et les mois. Aloris hoche une hochette qui fait « clic-clac »  à l'oreille : au moins quand l'enfant pleurera, la hochette l'apaisera. Derrière eux, crain­tive, curieuse, extasiée, se hausse, sur la pointe de ses pieds nus, une fillette aux yeux bleus, la petite bergère Madelon. Comme elle aime l'enfant Jésus ! Comme elle l'embrasserait volontiers ! Et quel splendide cadeau elle voudrait pouvoir lui faire. Mais elle n'a rien de rien, la pauvresse. Ses mains, gercées par le froid, sont vides. Désolée de sa misère, elle pleure, elle prie. Elle prie, et l'ange Gabriel descend des cieux.
« Petite bergère, que veux-tu ? — Hélas ! je ne sais pas. — Alors, pourquoi prier ? pourquoi pleurer ? — Je voudrais donner à l'enfant Jésus, et je n'ai rien. — Que voudrais-tu avoir? — Hélas ! Les rois et les pasteurs lui ont tout donné. — N'ont-ils rien oublié ? Cherche ! tu trouveras. — Si je pouvais seulement lui offrir des roses ! Il n'a pas reçu une seule fleur, le mignon. Mais il gèle, et le printemps est loin, bien loin encore ! »
Gabriel prend Madelon par la main. Ils sortent ; autour d'eux flotte une clarté. L'ange frappe le sol de sa baguette ; et la terre se couvre de jolies fleurettes fraîches écloses.
C'est ainsi que la petite bergère Madeleine put embrasser l'enfant Jésus ; Noël eut désormais des roses.
Emile Blémont.

vendredi 19 décembre 2014

lundi 15 décembre 2014

OUF! Ils resteront à Creully.

Les pompiers de Creully (Photo Ouest-France)

samedi 13 décembre 2014

Années 50... Dans le château on tire les Rois avec les enfants des écoles.

Les enfants des écoles - La dame de gauche servant les enfants, je crois que c'est madame Lefèvre.

La table officielle
Merci à ma petite voisine d'antan: Jocelyne

dimanche 7 décembre 2014

samedi 6 décembre 2014

Le Saint Nicolas de Creully

Cette statue de Saint Nicolas se trouve dans le château de Creully (non visible). Elle serait le seul élément provenant de l'ancienne Maladerie (léproserie) de Creully située au sud du village.

jeudi 27 novembre 2014

C'est de Creully que Renault André partit pour la guerre de 14-18... pour mourir au combat voilà 100 ans.


Le nom d'André Renault est également inscrit sur le Monument aux morts de Lisieux



lundi 24 novembre 2014

Eglise de Creully - Monsieur le curé je priais pour...


Un prêtre de Bayeux passant à Creully rendit visite à son collègue de la paroisse. Avant de repartir pour la capitale du Bessin, il décida d'entrer dans l'église Saint Martin et aperçut, agenouillé sur les dalles, un homme d’un certain âge priant avec beaucoup de recueillement.
Au moment où il se disposait à partir, le voyageur lui dit en l'abordant:
- Mon ami, j'ai été édifié de la ferveur avec laquelle vous avez fait votre prière, et j'ai l'espoir que Dieu vous accordera les grâces que vous lui avez demandées...
- Je le désire, lui répondit-il. Je le priais pour avoir du travail.
- C'est un sentiment qui vous honore... Mais quelle est votre profession? Si je pouvais vous être utile!...

-Monsieur le curé, je suis fossoyeur.

mardi 18 novembre 2014

Laiterie Paillaud - Creully - Une nouvelle pièce dans ma collection.

Toujours à la recherche de nouveaux documents sur la laiterie Paillaud de Creully, je viens d'acquérir ce carnet de pesées des années 40.



samedi 15 novembre 2014

INEDIT - Les textes des informations émises par la BBC du château de Creully en juillet 1944.

 

En Juin 1944, la BBC a occupé la tour carrée du château de Creully comme base pour les rapports de radiodiffusion des activités militaires du jour vers le Royaume-Uni. Pendant plusieurs semaines, les correspondants ont enregistré leurs rapports dans un petit studio de fortune qui est devenu l'un des centres les plus fréquentés et les plus importants de diffusion dans le monde durant cette période. Le studio existe encore aujourd'hui, ainsi qu'un musée de la radio.
C'est avec plaisir que je vous présente deux documents inédits: le texte des informations anglaises émises du château de Creully.

jeudi 6 novembre 2014

Creully - Sur les traces de plans anciens de l'église Saint-Martin.

Il y a quelques années, j'avais noté dans les archives du Font Normand de la bibliothèque de Caen les références de plans de l'église Saint Martin de Creully réalisés au 19ème siècle. Ils seraient archivés aux archives nationales à Paris. Je me rendis à Paris. sans succès; pas de plans!
Nouvelles recherches dans l'inventaire général du patrimoine culturel des Monuments Historiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine à Charenton-le-Pont. Nouvel échec.
C'est en recherchant des documents sur des travaux de réalisation d'un aqueduc à Creully dans les locaux des Archives départementales du Calvados que je suis tombé sur des références de plans concernant la restauration de l'église en 1878.

Ainsi c'est à Caen que je découvris ces plans.
Je ne vais pas manquer d'exploiter cette trouvaille dans des futurs articles.


lundi 3 novembre 2014

Creully - Restauration de l'échauguette dans les "règles de l'Art".


Les travaux ont été suivis par les monuments historiques.
Une étude préalable a confirmé que l'échauguette date probablement de la fin du XIV siècle. Elle a été remaniée légèrement au fil des siècles, elle était initialement dédiée à la défense. Au départ elle n'avait probablement pas ses petites fenêtres mais uniquement des meurtrières. L'édifice était très malade il a été décidé de la restaurer. Sous couvert de la DRAC et d'un architecte du patrimoine, les travaux ont suivi un cahier des charges précis.
L'entreprise choisie a été Conraud Doye de Martragny pour leur savoir faire et leur compétence. Ils ont donc restauré l'édifice ; les pierres changées sont  comme à l'origine  de la carrière de Creully. Les enduits ont été réalisés à la chaux et tous les rajouts de ciment des siècles derniers ont été enlevés.





La clef de voûte avec les armoiries a été conservée.
Merci à Mr Anber

samedi 1 novembre 2014

Le château de Creully est-il le départ d'un souterrain vers Reviers?


Creully et son imposant château dont les remparts, encore en très bon état, tiennent dans leur enceinte des jardins, des cours et des bâti­ments; une ville forte assise sur un roc abrupt du côté de l'Ouest, au pied duquel poussent droit de grands arbres baignant leurs pieds dans une eau sombre.    

Et de là, quelle admirable vue sur tout le pays d'alentour!
Du haut de la plate-forme du don­jon, dans la petite tour de la vigie, comme on a le sen­timent de la puis­sance et de la domi­nation et aussi de la protection que cette forteresse en nid d'aigle devait assurer aux habi­tants de la plaine! On se figure la sen­tinelle, l'œil collé aux meurtrières, découvrant au loin sur une route, à l'orée d'un bois, quelque groupe suspect, le signalant au capitaine des gardes et des cavaliers, un instant après, sortant du château sur les solides percherons capables de subir le double poids de l'homme et de l'ar­mure. Je sais qu'il y a les souterrains, les cachots sinistres et,  depuis longtemps comblées, les oubliettes témoins d'affreuses et longues agonies; là-haut, dans la salle des fêtes, on vidait les coupes, on chantait, on s'aimait; en bas, dans les ténèbres et la fange, les prison­niers se mouraient.
 
On dit que, du château de Creully, un sou­terrain, celui à l'entrée duquel on montre les cachots, rejoignait le château de Reviers qui, à son tour, communiquait avec la plage: ap­provisionnement, entente en cas de guerre, plus tard contre­bande peut-être. On y marchait lente­ment à la lueur des torches, armé, chargé de lourds fardeaux, sous une voûte humide.

 
 

 

jeudi 30 octobre 2014

Pourquoi ce blog?

Creully en Normandie
Un blog sur Creully
Présentation

 Natif de Creully, l'une de mes passions est de collectionner les documents anciens et des objets se rapportant à cette localité du Calvados.
Un seul but : regrouper le maximum d’informations sur les histoires de Creully.
Celles des deux châteaux et de l’église ; mais aussi celles de la vie communale et des habitants, des industries comme la laiterie Paillaud et la coopérative agricole, des artisans et commerces, de la compagnie des sapeurs-pompiers etc.
Ainsi je regroupe un nombre important de documents afin de les partager à travers sur mon blog. Un moteur de recherches interne facilite l’accessibilité aux articles.
Quels sont ces documents :
- des livres anciens ;
- des dessins, croquis et gravures ;
- des copies d’articles issus de livres anciens, de la presse écrite des années passées ;
- des textes historiques ;
- des cartes postales anciennes ;
- des photos anciennes (de classes ou de fêtes, par exemple) ;
- des étiquettes de produits laitiers ;
- des objets publicitaires de notre industrie ou des commerces;
- etc.
Je pars à  la recherche de nouvelles pièces en visitant les archives départementales, celles du Calvados par exemple, les archives des évêchés ;  en me rendant dans différentes bibliothèques (Caen et Bayeux), à la bibliothèque nationale etc. ; en feuilletant les journaux et les revues des décennies passées.
La participation des internautes est importante par des prêts de documents comme des photos.
Je vous invite cordialement à visiter le blog « Creully en Normandie ».
Jean-Pierre Barette

lundi 27 octobre 2014

Poisson Célestin, né à Creully en 1888, mort pour la France en octobre 1914

Poisson Célestin Emile, un nom parmi la liste les morts de la première guerre mondiale. Il fut tué le 3 ou 4 octobre 1914 il y a 100 ans à Neuville-Vitasse dans le Nord de la France.


samedi 25 octobre 2014

mercredi 22 octobre 2014

Les commerces de la place de Creully en 1910

La flèche rouge indique la boulangerie actuelle.

vendredi 17 octobre 2014

Hommage à Picard Léon mort pour notre pays en octobre 1914




Nécropole de Bray-sur Somme
Enfant de Creully, Léon Picard est décédé lors de la guerre de 14-18 en octobre de la première année des combats à Bray-sur-Somme où il est inhumé dans la nécropole nationale (tombe 587)



mercredi 15 octobre 2014

lundi 13 octobre 2014

Creully 1800 - 1801 Les artisans et commerçants de l'époque

Dans chaque mairie de village il était établi une liste des habitants ayant plus de 12 ans avec divers renseignements comme les métiers.
Ci-dessous un extrait de celle des années 1800-1801 de Creully.




Dans les listes de métiers nous trouvons des dentelières, des journaliers, des menuisiers, des charrons et des noms peu connus de professions.

Philippe Tanquerel, François Pelhate, Marie-José Richard et la veuve Brousse étaient FRIPIERS
Marchands vendant des vêtements d’occasion après les avoir remis en état.
Il leurs était interdit de proposer des habits ayant appartenu à des noyés, des victimes d’un meurtre, des lépreux et des pestiférés.



Marguerite Carville, Louis Deslandes et Jacques Robert étaient CROQUETIERS (Coquetiers)
Marchands ambulants qui récoltaient les produits frais comme le beurre et les œufs pour les revendre sur les marchés. 

Anne Vaussy, Marie Vintras et les veuves Le Tissier et Belbarbe étaient CABARETIERES
Hommes ou femmes qui avaient une maison où l’on pouvait se faire servir à boire et à manger en échange d’argent. (tavernier, aubergiste…)



 Jacques Bourdon était l'ECRIVAIN de Creully
De nombreuses personnes ne savant lire et écrire venaient voir l’écrivain pour remplir divers papiers officiels ou des missives personnelles.

 François Lavarde était MEGISSIER
Personne qui fait tomber la laine des  moutons et des brebis. Il passe de l’alun sur les peaux à poil.



Jacques Cauvin était l'APOTHICAIRE
Le préparateur de remèdes qu’il vendra pour soigner les personnes malades. (Pharmacien)



Antoine Berteaut et Guillaume Montégu étaient BLADIERS (blatiers)
Marchands de grains et de farines.



Jean Toufaire était FERBLANTIER
Fabriquant d’ustensiles de cuisine comme les casseroles, les assiettes, les bassines.
Il les recouvrait parfois d’étain. Certains fabriquaient des lampions et lanternes.


Julien Osmont, Pierre Cauvin et Jean Michel Cauvin étaient des BIMBLOTIERS(Bibelotiers)
Fabriquants de petits objets de jeux pour les enfants comme les dînettes et les jouets.


Jean Philipe était BOURLIER  (Bourrelier)
Fabriquant d’harnachements en cuir pour les  chevaux ou d’autres animaux de trait.
Il fabriquait aussi les courroies.