jeudi 27 novembre 2014

C'est de Creully que Renault André partit pour la guerre de 14-18... pour mourir au combat voilà 100 ans.


Le nom d'André Renault est également inscrit sur le Monument aux morts de Lisieux



lundi 24 novembre 2014

Eglise de Creully - Monsieur le curé je priais pour...


Un prêtre de Bayeux passant à Creully rendit visite à son collègue de la paroisse. Avant de repartir pour la capitale du Bessin, il décida d'entrer dans l'église Saint Martin et aperçut, agenouillé sur les dalles, un homme d’un certain âge priant avec beaucoup de recueillement.
Au moment où il se disposait à partir, le voyageur lui dit en l'abordant:
- Mon ami, j'ai été édifié de la ferveur avec laquelle vous avez fait votre prière, et j'ai l'espoir que Dieu vous accordera les grâces que vous lui avez demandées...
- Je le désire, lui répondit-il. Je le priais pour avoir du travail.
- C'est un sentiment qui vous honore... Mais quelle est votre profession? Si je pouvais vous être utile!...

-Monsieur le curé, je suis fossoyeur.

mardi 18 novembre 2014

Laiterie Paillaud - Creully - Une nouvelle pièce dans ma collection.

Toujours à la recherche de nouveaux documents sur la laiterie Paillaud de Creully, je viens d'acquérir ce carnet de pesées des années 40.



samedi 15 novembre 2014

INEDIT - Les textes des informations émises par la BBC du château de Creully en juillet 1944.

 

En Juin 1944, la BBC a occupé la tour carrée du château de Creully comme base pour les rapports de radiodiffusion des activités militaires du jour vers le Royaume-Uni. Pendant plusieurs semaines, les correspondants ont enregistré leurs rapports dans un petit studio de fortune qui est devenu l'un des centres les plus fréquentés et les plus importants de diffusion dans le monde durant cette période. Le studio existe encore aujourd'hui, ainsi qu'un musée de la radio.
C'est avec plaisir que je vous présente deux documents inédits: le texte des informations anglaises émises du château de Creully.

jeudi 6 novembre 2014

Creully - Sur les traces de plans anciens de l'église Saint-Martin.

Il y a quelques années, j'avais noté dans les archives du Font Normand de la bibliothèque de Caen les références de plans de l'église Saint Martin de Creully réalisés au 19ème siècle. Ils seraient archivés aux archives nationales à Paris. Je me rendis à Paris. sans succès; pas de plans!
Nouvelles recherches dans l'inventaire général du patrimoine culturel des Monuments Historiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine à Charenton-le-Pont. Nouvel échec.
C'est en recherchant des documents sur des travaux de réalisation d'un aqueduc à Creully dans les locaux des Archives départementales du Calvados que je suis tombé sur des références de plans concernant la restauration de l'église en 1878.

Ainsi c'est à Caen que je découvris ces plans.
Je ne vais pas manquer d'exploiter cette trouvaille dans des futurs articles.


lundi 3 novembre 2014

Creully - Restauration de l'échauguette dans les "règles de l'Art".


Les travaux ont été suivis par les monuments historiques.
Une étude préalable a confirmé que l'échauguette date probablement de la fin du XIV siècle. Elle a été remaniée légèrement au fil des siècles, elle était initialement dédiée à la défense. Au départ elle n'avait probablement pas ses petites fenêtres mais uniquement des meurtrières. L'édifice était très malade il a été décidé de la restaurer. Sous couvert de la DRAC et d'un architecte du patrimoine, les travaux ont suivi un cahier des charges précis.
L'entreprise choisie a été Conraud Doye de Martragny pour leur savoir faire et leur compétence. Ils ont donc restauré l'édifice ; les pierres changées sont  comme à l'origine  de la carrière de Creully. Les enduits ont été réalisés à la chaux et tous les rajouts de ciment des siècles derniers ont été enlevés.





La clef de voûte avec les armoiries a été conservée.
Merci à Mr Anber

samedi 1 novembre 2014

Le château de Creully est-il le départ d'un souterrain vers Reviers?


Creully et son imposant château dont les remparts, encore en très bon état, tiennent dans leur enceinte des jardins, des cours et des bâti­ments; une ville forte assise sur un roc abrupt du côté de l'Ouest, au pied duquel poussent droit de grands arbres baignant leurs pieds dans une eau sombre.    

Et de là, quelle admirable vue sur tout le pays d'alentour!
Du haut de la plate-forme du don­jon, dans la petite tour de la vigie, comme on a le sen­timent de la puis­sance et de la domi­nation et aussi de la protection que cette forteresse en nid d'aigle devait assurer aux habi­tants de la plaine! On se figure la sen­tinelle, l'œil collé aux meurtrières, découvrant au loin sur une route, à l'orée d'un bois, quelque groupe suspect, le signalant au capitaine des gardes et des cavaliers, un instant après, sortant du château sur les solides percherons capables de subir le double poids de l'homme et de l'ar­mure. Je sais qu'il y a les souterrains, les cachots sinistres et,  depuis longtemps comblées, les oubliettes témoins d'affreuses et longues agonies; là-haut, dans la salle des fêtes, on vidait les coupes, on chantait, on s'aimait; en bas, dans les ténèbres et la fange, les prison­niers se mouraient.
 
On dit que, du château de Creully, un sou­terrain, celui à l'entrée duquel on montre les cachots, rejoignait le château de Reviers qui, à son tour, communiquait avec la plage: ap­provisionnement, entente en cas de guerre, plus tard contre­bande peut-être. On y marchait lente­ment à la lueur des torches, armé, chargé de lourds fardeaux, sous une voûte humide.