samedi 24 janvier 2015

La légende de Mabile (Mabel) de Creully qui épousa le fils d'Henri 1er, roi d'Angleterre.

La légende de Mabile
Il y avait alors en Angleterre un grand Seigneur, un des plus grands qu'il y eut après le Roi Henri, Sire Robert-Fitz-Haimon de Gloucester (petit-fils de Haimon le Dentu, 1er seigneur de Creully) qui épousa Sibylle, fille de Roger II de Montgommery, comte de Shrewsburyet .
Robert, fonda l'Abbaye de Thewsbury, et y fit venir des moines. Il mourut vers ce temps, et fut enterré dans cette Abbaye, où est encore son corps.

Mabile, sa fille, fut l'héritière de toutes ses terres, et le Roi Henri d'Angleterre résolut, à cause de cet héritage, de traiter Robert, son fils bâtard en vrai fils, en lui faisant épouser cette fille qui était très recherchée. Il proposa donc son fils pour être son époux.
Mabile refusa longtemps.
Le Roi lui en demanda la cause, et à la fin Mabile lui répondit en fille d'esprit qu'elle était: -« Sire, il paraît bien que votre choix s'est fixé sur moi plus pour mon héritage que pour moi-même; mais avec un si bel héritage que celui que j'ai, ce serait une grande honte pour moi d'avoir un seigneur qui n'aurait point deux noms. Sire Robert-Fitz-Haimon était le nom de mon père, c'était non seulement le sien, mais celui de sa famille ; ainsi donc Sire, pour l'amour de Dieu, ne me laissez pas avoir pour mari un homme qui n'aurait pas deux noms.»
-«Demoiselle, tu parles bien, répondit le Roi. Sire Robert-Fitz-Haimon était le nom de ton père, le parti que je te destine aura aussi un beau nom, car Robert-Fitz-Roi sera le nom que je lui donnerai.»
«Sire, reprit la jeune fille, c'est un beau nom comme vous le dites pour lui donner toute sa vie une grands renommée, mais quel sera le nom de son fils et des enfants qui en proviendront ?
Il peut n'avoir point de fils et alors le nom s'éteindrait. »
Le Roi comprit que la jeune fille disait une chose raisonnable, et comme Gloucester était le chef de son héritage, « Demoiselle, lui dit-il, ton mari aura un nom pour lui et ses héritiers, un nom beau et sans tache. Car, Robert, Comte de Gloucester, sera son nom, et je le lui donne dès aujourd'hui. Lui et ses héritiers seront Comtes de Gloucester. »
 « Sire, répondit Mabile, ceci me convient fort. Dans ces conditions, je consens à tout, et tous mes biens sont à lui.»
Ainsi fut fait Comte de Glocester, ce Robert qui reçut entre autre titre celui de Creully 
Tiré de l’ouvrage de M.de la Croix : "Jersey…. Son histoire" (Paru en 1860)