jeudi 29 janvier 2015

Le crocodile de Creully


Il y a 167 millions d'années, les mers jurassiques étaient très différentes de ce qu'elles sont aujourd'hui : en Normandie, des mers chaudes et agitées battaient à l'Ouest les côtes du continent armoricain et s'ouvraient vers le bassin de Paris. L'océan atlantique venait à peine de naître.
Dans les marais côtiers chassaient les grands reptiles et parmi eux "Teleosaurus", un crocodile, dont un cadavre a flotté, puis s'est déposé à Creully.
 
Sur les fonds sous-marins les plus abrités vivait, sous une eau claire, une faune très abondante pour la plupart aujourd'hui disparus : rhynchonelles et térébratules accrochées sur le fond, encrines aux bras souples et élégants, bryozoaires branchus comme des polypiers...etc
La tête du "Teleosaurus"

Les tempêtes et les courants, détruisant ce que, sans cesse, la vie reconstruisait, réduisaient ces coquilles en petits débris, qui s'accumulaient en un sable calcaire blanc et pur, rapidement consolidé par un ciment de calcite transparente.
Le résultat est "la pierre de Creully", un calcaire coquillier de grain moyen, très peu argileux..
Le Calcaire de Creully surmonte le Calcaire de Caen. Il affleure dans les carrières de Creully (carrière d'Orival sur la commune d'Amblie) et de Reviers au Nord-Ouest de Caen.