vendredi 27 février 2015

Agriculture - Alexandre Morel exploite les boues du marché de Creully

Nous sommes en 1877, je vous invite à visiter le ferme exploitée par Alexandre MOREL à Tierceville. Compte-rendu d'une visite d'experts qui lui a valu d'être médaillé.

mercredi 25 février 2015

Jour de marché à creully vers la fin des années 40.

C'est avec plaisir que je vous mène sur la place du marché de Creully. 
Un grand merci à Sébastien et Emmanuel.

lundi 23 février 2015

Un nouveau document publicitaire de la laiterie Paillaud de Creully.

Ce document publicitaire comporte une étiquette originale collée.

jeudi 19 février 2015

La petite voleuse à Creully.

La Petite Voleuse est un film de Claude Miller avec Charlotte Gainsbourg (1988). De nombreuses scènes ont été tournées à Creully.




 

mardi 17 février 2015

Le cochon d'un curé des environs de Creully

La pomme sera donc toujours cause de la perte des bêtes et  des  gens.
L'histoire suivante en est la preuve.
Le curé d'une petite  commune  des bords de  la Seulles élevait un cochon qu'il laissait en   liberté dans un pré planté de magnifiques pommiers que lui prêtait un paroissien.
Cet animal de cochon avala une si grosse pomme qu'il s'étrangla.
Le curé le fit brûler et dépecer et placarda,  sur le  mur   du presbytère de la commune, une affiche où il annonçait qu'il débiterait son cochon à douze sous et demi la livre.
Mais, sur cette affiche, des mauvais plaisants en collèrent une autre où il était dit qu'un morceau de lard serait offert aux fidèles qui viendraient le dimanche à la messe.
Pas un n'y manqua ; l'église était pleine, mais tous les paroissiens s'en retournèrent les mains vides, car le curé, en guise de cadeau, ne leur donna que  sa bénédiction.

dimanche 15 février 2015

Le "poilu victorieux" de Creully.


Le Poilu victorieux est réalisé par Eugène Bénet en 1920, à destination de la fonderie Antoine Derenne. Il s'agit de l'un des modèles de sculpture les plus populaires parmi ceux proposés pour orner les monuments aux morts : son tirage est estimé à environ 900 exemplaires, ce qui en ferait l'œuvre d'art public la plus répandue en France. Généralement, ce sont de petites communes qui optent pour ce modèle de monument. Un grand nombre de ces statues sont en fonte de fer, moins onéreuses, et elles ont parfois été peintes.

Photo de réception des travaux d'installation.
L'œuvre est une sculpture en bronze ou plus souvent en fonte de verre. Elle représente un poilu, un soldat français de la Première Guerre mondiale, debout et brandissant dans son poing droit une palme et une couronne de laurier. Le soldat est moustachu et en uniforme complet, y compris la capote et le casque Adrian. Il tient un fusil Lebel dans sa main gauche[] ; une cartouchière est passée à sa ceinture et un masque à gaz pend en bandoulière. Il arbore la Légion d'honneur, la Médaille militaire, et la Croix de guerre.[
 

 

jeudi 12 février 2015

mardi 10 février 2015

Une médaille de mariage de 1875 - Une union à Creully

Mes recherches me mènent à faire des découvertes comme cette médaille. Une rareté car le nom de la localité de mariage n'est jamais inscrite.
Médaille de mariage en argent avec monogramme  gravé A Sylvestre - M Lacour - mariés à Creully le  20 février 1875. " Médaille signée par DEPAULIS Poinçon et "ARGENT" sur la tranche.


Extrait de l'acte de mariage


samedi 7 février 2015

Retour sur la galette des Rois des "petiots" de creully.

Fin des années 50 - Dans la salle des gardes du château.

vendredi 6 février 2015

Ernest et le fantôme des environs de Creully

"La crédulité la plus stupide ne cesse de régner dans la plupart de nos communes" remarquait un journal de l'arrondissement.
En voici une nouvelle preuve :
Le nommé Ernest F..., journalier, sortait avant-hier soir d'une ferme d'un village limitrophe à Creully où il travaille, et regagnait son domicile. On avait jasé assez longtemps et raconté de sombres histoires de fantômes ; le pauvre garçon avait la tête remplie et troublée de mille crecelles infernales. Tout à coup, il aperçoit dans l'ombre un étrange spectacle.
Une masse lourde s'agite, il croit voir le diable armé de longues cornes, traînant à sa remorque une femme attachée par les mains et que l'on conduit sans doute dans la grande chaudière où cuisent les mé­créants; voilà le pauvre Ernest rude­ment effrayé !... Il ne fait qu'un saut jusqu'à la ferme et raconte, tout palpitant, les faits horribles qu'il vient d'apercevoir.. On se met en marche à plusieurs, armés de four­ches, de bâtons et de pelles, et l'on se lance sur le prétendu fantôme.
Les choses vues de près amènent l'hila­rité à la place de l'horreur : messire Satanas n'était autre qu'un baudet fringant qui avait fui son écurie pour courir la pretentaine nocturne... et quant à la femme, c'é­tait la maîtresse de l'âne qui tenait celui-ci par la queue afin de le ramener plus sûre­ment à l'étable... Depuis, Ernest ;est de­venu la fable du village, et l'on ajoute qu'une jeune fille, qui l'avait agréé pour mari, a repris sa parole, ne voulant pas épouser un mari si niais et si poltron.
Voyez donc ce que peuvent amener de désordres les intempestives velléités d'un aliboron (âne).

mercredi 4 février 2015

Creully - La boucherie de D.Guillemette.

Merci à Paul pour ces souvenirs de la boucherie de son grand-père.

lundi 2 février 2015

Louis-Victor Gesta, peintre-verrier qui réalisa le vitrail du chevet de l'église de Creully

Louis-Victor Gesta, né le 26 septembre 1828  à Toulouse  où il est mort le 6 septembre 1894, est un peintre-verrier français, fondateur de la manufacture de vitraux Gesta qui, aux dires de son fondateur, décora entre 7 000 et 8 500 églises. Il a bousculé les règles de la corporation en son temps.