vendredi 26 juin 2015

Creully - Les boulins de l'église

Voir notre église s'entourer de structures métalliques, me permet de vous parler des traces des anciens échafaudages.
Regardez le clocher de l'église, vous apercevrez des trous non rebouchés.
Ce sont des "trous de boulin" Un boulin est une pièce d'échafaudage en bois, horizontale, engagée dans la maçonnerie par une ouverture appelée "trou de boulin".
Le boulin porte souvent le plancher de l'échafaudage.
Le boulin est une pièce en bascule soulagée à son extrémité opposée par des pièces verticales nommées "échasses".

Ci-dessous exemples d'échafaudages.




mercredi 24 juin 2015

L'entreprise "Goubin-Montages-Echafaudages" de Dives sur Mer  pare l'église Saint Martin d'un manteau d'acier.


Pourquoi la municipalité de Creully a-t-elle acheté le château ?

La réponse, je l'ai trouvé aux Archives Départementales dans quatre extraits du registre des délibérations où est transcrit l'exposé de Monsieur Paillaud, Maire.


lundi 22 juin 2015

Les dentelles de Creully à l'Exposition Universelle de 1867

Dans le Moniteur de l'Exposition Universelle de 1867, nous trouvons une description du département du Calvados où l'on parle de Creully.


vendredi 12 juin 2015

mercredi 10 juin 2015

Des tracts allemands largués sur Creully et ses environs



Sébastien, un ami collectionneur, qui m'a donné ce document, m'a précisé qu'il s’agit d’une propagande, et que ce sont des faits historiques; ce n’est d’aucune façon une apologie.
Voici la traduction du document.
 POURQUOI MOURIR POUR STALINE ?
En mourant pour Staline vos soldats ne meurent pas pour la démocratie ou pour préserver une forme de  gouvernement démocratique. Ils meurent pour l'établissement du communisme et pour une forme de tyrannie staliniste à travers le monde. De plus, ils ne meurent pas pour l'intégrité des petites nations (Vieux cri de guerre de l'Angleterre) mais ils sont en train de mourir alors que la Pologne est un état soviétique, que les états baltiques sont incorporés à l'union soviétique et que l'influence soviétique s'étend de la Baltique aux Balkans.
Chaque soldat britannique qui donne sa vie à cette guerre n'est pas seulement une perte pour son pays ; il est une perte de la cause commune de la civilisation Européenne. La querelle Germano Britannique est une forme de rivalité traditionnelle. Il est plus dans la nature d'une querelle privée que l'Allemagne n'a pas cherchée. La querelle avec l’union soviétique, et d'autre part, une querelle avec le Monde. C'est une querelle avec notre héritage commun et avec toutes ses valeurs - moral, spirituel, culturel et matériel que nous avons, Nous ensemble, Anglais et Allemands, on se ressemble, Il faut s’efforcer de le maintenir, de le reconnaître et de le chérir. MOURIR POUR LA DESTRUCTION DE CES VALEURS C'EST MOURIR EN VAIN.
Staline, avec toute la puissance diabolique du Communisme derrière lui, cherche à profiter des préoccupations des britanniques et des allemands. Le montant de l'influence que la Grande Bretagne peut exercer sur Staline peut être mesuré par des créances incontestées de ce dernier dans les territoires souverains et autres nations.
Le seul contrôle de l'influence sur Staline est la force et la ténacité de l'armée Allemande, et des volontaires Européens qui supportent l'Allemagne dans leur combat de la survie de l'Europe, et sa position comme le berceau de notre civilisation commune.
Chaque soldat britannique qui meurt pour Staline est un autre clou dans le cercueil des espoirs de la Grande-Bretagne de maintenir un "équilibre des pouvoirs" en Europe.
Si « l’équilibre » passe à Staline ensuite l'équilibre du monde est à sa fin.
CEUX QUI SONT SUR LE POINT DE MOURIR - PENSEZ-Y !

lundi 8 juin 2015

La municipalité et les habitants de Creully lui ont rendu hommage le 6 juin: Gabriel James

Donnant sur la rue de Bayeux, une allée porte le nom de "Gabriel James"
Pourquoi?

Gabriel James est né à creully le 29/04/1921
Il est décédé le 06/06/1944 à Caen

Dans l'ouvrage ci-dessous (présent à la bibliothèque de Creully), j'ai trouvé le texte qui suit:

jeudi 4 juin 2015

1954 - Des êtres venus d'un autre monde se posèrent à Creully. Des martiens ?

Ce jeudi matin en question le temps était très sombre et le ciel constellé d’étoiles ; le jour tardait à se lever.
Au fond de sa cour, un creullois fermait la porte de sa cave d’où il venait de remplir un seau de charbon, les besoins de la journée pour son fourneau.
Soudain il fut surpris par une lumière vive qui semblait venir du jardin proche. Il posa son seau et avança sans crainte mais à pas lents vers le portillon du potager.
En effet une lumière éblouissante brillait au beau milieu du jardin ; elle ne bougeait pas.  Il fit quelques pas quand une forme métallique avançait  au beau milieu de la boule luminescente. Était-ce un Martien ? Depuis plusieurs semaines des faits similaires s’étaient déroulés dans le ciel de la Normandie comme à Bayeux. Le Bessin serait-il aussi un sujet d’étude pour les êtres venant d’ailleurs ?
Notre creullois n’était pas peureux mais jusqu'à un certain degré ; il fit marche arrière et rentra chez lui, route de Tierceville, en oubliant son seau de charbon.
Après en avoir fait part à sa femme, qui ne le crut, il dut partir au travail pour faire sa matinée.
Mais le midi, avant d’aller prendre son déjeuner, il retourna dans son jardin et grande fut sa surprise ; à la place de la grande lumière si éblouissante se trouvait  un cercle de cendres.
Ainsi un bruit courra dans le bourg de Creully…Des martiens venus de l’on ne sait où avaient choisi le village normand pour visiter notre monde.
Cette nouvelle intrusion des martiens fit, non seulement  le tour de la localité, mais aussi celle de la région.
Des personnes allèrent même ramasser la précieuse marque de la visite des êtres de Mars en ramassant dans des pots des cendres laissées par l’engin mystérieux.
La presse locale et la gendarmerie se mirent sur le sentier de la guerre (des étoiles).


Pour ne point se singulariser, Creully a, paraît-il, reçu la visite d’un « Martien » venu à bord d’une soucoupe volante… Sur cet évènement, un spirituel lecteur a envoyé à un journal de Caen (Liberté) un  amusant à-propos que voici :

Un beau matin,
Un bon Martien
(Vision hallucinante),
Avant l’aube naissante,
Atterrit…
A Creully.
D’une soucoupe volante
- Oh ! Combien éblouissante !-
Il sortit aux bords de la Seulles.
Il semblait dire : « Enfin, seul,
Je te vois, je te tiens ! »
Sans doute ce Martien
Voulait-il, dans sa nacelle,
Enlever une Belle,
Puis piquer vers le ciel
Pour sa lune de miel ?
Des « témoins » de la scène
(On devine leur gêne !)
Tentèrent, dit-on, de contacter
L’énigmatique étranger.
Mais en une nuée lumineuse,
L’engin mystérieux
Piqua droit vers les cieux…
MORALITE
Sur le trottoir,
Comme au lavoir,
Les langues se délièrent
En de nombreux commentaires.
Oh ! Personne n’avait rien vu…
Mais certains avaient en-ten-du… !
En ce bon pays du fromage,
Belles qui rêvaient de mariage,
Si de la Vie vous en avez mar…
Voyez là-haut : «  En avant … Mars ! »