samedi 16 janvier 2016

Jolicoeur et le maire de Creully

Grand émoi cette semaine de juin 1875 chez un fermier de Creully. A deux heures du matin, ayant eu la singulière fantaisie de faire une ronde dans ses bâtiments, il a découvert dans un grenier un beau gars de la commune que nous appellerons François Jolicoeur.
Ce malheureux, interdit, ne savait que répondre pour expliquer sa présence en pareil endroit et à une heure aussi indue.
Le fermier de la rue menant à Saint Gabriel, le prenant pour un voleur, envoya chercher le maire et le garde-champêtre. Le maire arriva le premier et séance tenante se mit à interroger le malheureux garçon qui se troubla, balbutia et ne sut que répondre.
Heureusement à ce moment-là la grosse Jeanne, la servante, est arrivée et voyant le maire dans le grenier elle a poussé un cri de joie.
- Ah ! François, c’est ben gentil d’être venu au rendez-vous et d’avoir amené M. le maire pour le mariage. Ous’ qu’est donc son écharpe ?
On a relâché François et d’ici à un mois le mariage sera consommé…. Légalement.
Quant au reste…….  Mais cela ne vous regarde pas.