lundi 20 novembre 2017

11 Mai 1937 - Hommage au Centre Horticole de Saint-Gabriel (Creully sur Seulles)

Dans son édition du 12 mai 1937, le journal "L'Ouest-Eclair" rend compte de la séance du Conseil Général du Calvados du 11 mai pendant laquelle fut rendu un hommage au Centre Horticole de Saint Gabriel.

vendredi 17 novembre 2017

Demain, les sapeurs pompiers de Creully fêteront Sainte Barbe

Comme en 1968
Repas de Ste Barbe dans le local des pompiers - 1958

mardi 14 novembre 2017

Le fils d'un habitant de Creully devint ingénieur en chef de la marine: Pierre Toufaire


Pierre Toufaire, ingénieur en chef de la marine.
Pierre Toufaire
Né à Châteaudun le 21 décembre 1736,de parents peu fortunés dont le père était natif de Creully, dans le Calvados, il se forma seul et dut travailler beaucoup, car, sans qu'on sache ce qu'il devint dans le temps intermédiaire, on le rencontre à l'âge de trente-quatre ans au service de l'État en qualité d'ingénieur des bâtiments civils, attaché au port de Rochefort.

Il habita Bordeaux de 1770 à 1773, et y futchargé de la surveillance des travaux d'entretien de la tour de Cordouun. C'est Toufaire qui créa l'usine d'indret, près Nantes (1777 à 1779);puis le Creusot, à Montcenis, à quelques kilomètres d'Autun, dont les travaux commencèrent le 25 août 1782.

Il éleva le magnifique hôpital de la marine à Rochefort (1783 à 1788), et futencore chargé de la transformation de la fonderie de Ruelle.

Appelé, le 1erfévrier 1794,au poste d'ingénieur en chef du port de la Montagne (Toulon), Toufaire mourut dans cette ville le 3 septembre de la même année (17 fructidor an II).


La fonderie d'Indret


Hôpital de la marine à Rochefort


La fonderie à canons de Ruelle

vendredi 10 novembre 2017

Aux glorieux morts de Creully

Ils ne sont pas tous revenus...
Stèle se trouvant dans l'église de Creully

mardi 7 novembre 2017

Les restes d'un char allemand en juin 1944 à Creully

Lors de la dernière exposition «1000 ans de Normandie. Richesse des archives départementales»  aux archives du Calvados, deux photos d'un char allemand prises à Creully étaient présentées (dons de Y.Pinchon)
Monsieur Menu devant le char.

Le char serait un PANZER IV type H , la tourelle sur l'arrière et le caisson moteur est ouvert.

sur les Chenilles il manque 3 rouleaux porteurs, surement un démontage car la chenille n'est pas cassé et les galets sont en places aussi.
L'emplacement du char allemand ci-dessous.
Merci à Sébastien
 

 

samedi 4 novembre 2017

1916 - Creully sur Seulles - Villiers le Sec - St Gabriel-Brécy - Le graveur de graffito retrouvé en Belgique.

Doc JM Lemarois
A Saint Gabriel-Brécy, dans la tour prison, se trouve le graffito ci-contre.
Chamelot Julien était présent à l'hôpital militaire belge qui avait pris place dans les bâtiments du séminaire de Villiers le Sec.
Sa promise vint le retrouver en Normandie pour passer quelques jours. Ils allèrent visiter le prieuré de Saint Gabriel où leur amour fut gravé dans la pierre.
Cueilleur de souvenirs, je suis allé à la recherche de ses descendants; c'est ainsi que j'ai retrouvé Eric Chamelot, le petit-fils du graveur.
Voici sa réponse à mon contact.

Votre message  m'est bien parvenu avec une certaine émotion...
Il s'agit en effet de mes grands-parents, de leur écriture qui me parvient 101 ans plus tard...
Ils étaient originaires de Quaregnon dans le Borinage en Belgique , région minière au nord de Valenciennes.
Mon grand-père Julien était combattant et a effectivement séjourné dans le Calvados.
Ma grand-mère l'y a rejoint plus tard avec l'ainée de mes tantes, Julienne.
Ils ont eu 6 enfants
5 filles : Julienne + , Albertha + , Palmyre +, Christiane et Odette
1 fils : Juilen + (mon papa)
et 17 petits enfants
Un de mes cousins (aujourd'hui décédé), Christian BEUMIER, fils de Julienne, s'est rendu souvent pour les vacances à Saint-Gabriel...
J'ignore s'il avait des contacts particulier sur place.
Mon grand-père fut mineur puis machiniste au chemin de fer.
J'ai eu la chance de le connaitre pendant 5 ans...
Ci-joint   une photo de mon grand-père prise le jour de ma naissance.

 

vendredi 27 octobre 2017

Les instituteurs de Creully se joignent au Conseil Municipal pour jurer qu'ils seront fidèles au Roi Louis XVIII

 Le roi Louis XVIII demande aux conseillers municipaux du royaume de lui prêter serment. C'est ainsi que le 22 septembre 1814, Le Conseil Municipal de Creully se réunit.
 

mercredi 25 octobre 2017

dimanche 22 octobre 2017

Creully sur Seulles - Mères d'enfants braillards, rendez-vous au prieuré de Saint Gabriel... Bragars vous y attend.

 

Dans le "Bulletin monumental" de 1842,  publié sous les auspices de la Société française pour la conservation et la description des monuments historiques ; et dirigé par M. de Caumont, une notice de Monsieur l'abbé de Laffetay sur le prieuré de Saint Gabriel nous apporte des informations sur le gisant de la chapelle.

Je reproduis une note du prieuré: ce gisant est celui d’un prieur ou d’un moine du prieuré. Il est daté du XlVe siècle. Contrairement au reste du chœur qui est en pierre de Creully, celui-ci est en pierre de Caen. Il porte le vêtement bénédictin classique c’est-à-dire la coule, reconnaissable à son capuchon. Il a les bras croisés car c’est dans cette position qu’il
prononce leurs vœux, et qu’ils sont enterrés, tout comme dans les abbayes bénédictines encore en activité. A ses pieds, se trouve un lion symbole de courage et de noblesse. 
Ce moine est baptisé Saint-Braillard, à cause d’un graffito situé sous le porche des champs où il est écrit : « confrairie des bragars ». Bragars s’est transformé au fil du temps en braillard. Selon la légende locale, les anciens du village emmenaient les enfants qui braillaient toucher le nez du gisant et ils se taisaient ! 
Il est vrai que des mères emmenaient leurs gosses à Saint Gabriel.... un souvenir de creullois.
Pour apporter mon obole  à la recherche des "Bragars", voici un texte retrouvé dans un vieux dico.

jeudi 19 octobre 2017

Château de Creully - Panoramiques sur les remparts


Double clic sur la photo pour l'agrandir.

lundi 16 octobre 2017

Début des années 1900 - La colonie Saint Esprit de Creully.

Je viens d'acquérir cette belle pièce de collection: un collector de 10 cartes postales qui était donné aux garçons de la colonie. La photo ci-dessous a été prise dans le jardin derrière la mairie actuelle.

Des garçons de la colonie devant l'entrée du château sur la place.

vendredi 13 octobre 2017

J'ai eu, entre les mains, un lien matériel avec Richard de Creully (1234)

Lorsque l'on est intéressé par l'histoire, en particulier celle de sa localité, on reste sans voix quand l'on a entre les mains un document vieux de 783 ans. Dans ce parchemin, Richard de Creully, Baron, confirme la dotation faite à l'abbaye d'Aunay par Turstin de Lanteuil (Lantheuil) des terres qui dépendaient de ses fiefs. C'est aux archives départementales du Calvados que j'ai eu cette joie mercredi dernier.
 




mardi 10 octobre 2017

Ils furent inhumés dans l'église de Creully

Privilèges réservés aux membres de la noblesse ou du clergé.
Parfois au profit d'un "manant”.


1er décembre 1694 : Inhumation dans la nef de l'église d'Anne du Bourguais, âgée de 18 ans, en présence de plusieurs curés et voisins et de presque tous les paroissiens; tout le monde l'estimant comme "bien sage", et faisant partie de la Confrérie du Saint-Rosaire.
Le 8 Mars 1695, inhumation devant la chaire de Jean Paufilla, chirurgien, décédé la veille, âgé de 50 ans.
Le 15 Janvier 1696, inhumation dans la chapelle à côté du chœur de l'église de Dufour que l’on trouva mort hier dans les fossés du château sur les neuf à dix heures du soir, frappé de plusieurs coups.
Le 1er Avril 1707, inhumation dans la chapelle de Saint-Clair, de la mère de M. Mourot.
Acte de décès de M. Mourot

Le 20 Avril 1710, inhumation de François de Monrotie, âgé de 40 ans environ.
Le 28 Avril 1711, inhumation dans le chœur de l'église, près des degrés du sanctuaire dans le cercueil le plus proche du mur donnant vers le presbytère de M. Abraham Madeline, originaire de Caligny au-delà de Condé sur Noireau par André, curé de Ryes, doyen de Creully après avoir travaillé avec édification dans la dite paroisse de Creully, l'espace de 24 ans. Ce fut un homme rempli d'une grande humilité, d'une grande mansuétude, charitable envers les pauvres, modeste, sage, réservé, qui a toujours eu un soin extrême de sa paroisse, et qui a laissé après sa mort un regret sensible de sa personne dans le cœur de ses paroissiens. Il a eu soin de se choisir de son vivant, un successeur, et il a résigné sa cure à Mr. Charles François Caille, curé de Tierceville.
Le .. avril 1722, inhumation au milieu du chœur de l'église, de Charles-François Caille, curé du lieu, par Adeline, curé du Manoir, doyen de Creully.
Le 5 Avril 1725, inhumation dans sa chapelle de Creullet de Marguerite de Cornier, veuve de Louis de Quincé, comte du Saint-Empire Romain, gouverneur des ville et châteaux de Domfront . M. le Comte de Qincey est décédé à Creully le Jeudi 16 février 1708 et il a été, selon son désir, inhumé à Domfront, dont il était gouverneur des villes et châteaux.
Le 22 Janvier 1729, inhumation dans l'aile de l'église, vis à vis la chapelle de la Vierge, de Jean-François Brot, chirurgien audit lieu, âgé d'environ 31 ans.
Le 10 Janvier 1730, inhumation dans le choeur de l’église de Jacques Cotelle curé du lieu, décédé la veille.
Le 13 Janvier 1744, inhumation dans l'église, sous le banc du trésor, au pied de la chaire, de Charles Le Marchand, custos de la dite église, âgé d'environ 45 ans.
Le 10 Août 1761, inhumation, dans le choeur de l'église de Charles de Than, ancien curé de Creully, âgé de 73 ans environ.
Le 4 Janvier 1774, inhumation dans l'église de Marie-Françoise Mutel, épouse du Sieur de la Garenne, notaire royal à Creully, âgée de 46 ans.
Le 23 Mai 1775, inhumation dans l'église de Paul Lefrançois, ex-notaire de Creully, décédé la veille à Epinay sur Odon, à l'âge de 79 ans, en présence de Louis de Baudre, licencié aux lois, curé d'Epinay qui a remis le corps.
Le 14 Avril 1787, inhumation d'Antoine Monnin, natif de la paroisse Saint-Georges de Vesoul, ancien bas-officier de dragons, âgé de 64 ans, lequel a été inhumé le dernier dans l'ancien cimetière, situé vis à vis le château.

samedi 7 octobre 2017

Plus de 100 noms - Les terres de Creully de 1813


De nombreuses heures de recherche aux archives départementales du Calvados pour vous offrir un document unique: les nominations des Delles et Pièces de terre de 1813 placées sur le plan cadastral actuel. Une étude du cadastre napoléonien (1811) comparée aux registres (1813).
Des parcelles ont parfois changé de nom comme la 93 qui s'est appelé "clos de la chapelle".
 
Je peux vous faire parvenir le plan (297x420) et la liste sur demande (mail ou téléphone).

vendredi 6 octobre 2017

lundi 2 octobre 2017

Jean RENAUD de SEGRAIS, membre de l'Académie Française, note sur le baron de Creully...

Né à Caen, le 22 août 1624.
Gentilhomme ordinaire de Mademoiselle, fille de Gaston d’Orléans, il fut le protégé de Mme de Lafayette et collabora, dit-on, à la Princesse de Clèves. Il fréquenta les salons littéraires de son temps. Poète bucolique il écrivit des Églogues, des Odes, un poème, Athis, et traduisit en vers l’Enéide et les Géorgiques.

Il fut élu en 1662, en remplaçant Boisrobert, et reçu le 26 juin ; il harangua Colbert, au nom de l’Académie, sur le rétablissement du droit de committimus (4 janvier 1694). Il avait battu Leclerc, protégé de Chapelain ; il fut un moderne. Il se plaignait de l’envahissement de l’Académie par les gens de qualité et disait que l’Académie devenait le « Cordon bleu » des beaux esprits. Il reconstitua l’Académie de Caen.
« Mademoiselle l’appelle une manière de bel esprit, mais c’était en effet un très bel esprit et un véritable homme de lettres. » (Voltaire).
Mort le 15 mars 1701.

vendredi 29 septembre 2017

Ecole de Creully - Une classe des années 60.....

Un groupe classe des années 60......

mercredi 27 septembre 2017

Des armoiries pour Creully sur Seulles (Creully, Saint Gabriel-Brécy et Villiers le Sec).

J'ai cherché à blasonner les armoiries de Creully sur Seulles en étudiant celles des communes réunies depuis le 1er janvier 2017. Vous trouverez le résultat ci-dessous et le tableau justifiant celui-ci.
 
Les meubles représentent les figures présentes sur les blasons; pour chaque localité nous en comptons trois ( 3 lionceaux - 3 mitres, 3 coquilles et 3 glands).

lundi 25 septembre 2017

Creully sur Seulles - Les belles pierres de Villiers le sec

Photos extraites d'un film présent sur Youtube.

samedi 23 septembre 2017

Creully - 1931 - Souvenir de la mission paroissiale

Une mission paroissiale est une retraite spirituelle, particulièrement dans les paroisses de campagnes. Durant généralement plusieurs jours, elle consiste en une série d’exercices spirituels (processions, adoration du Saint-Sacrement, récitations du chapelet, confessions, messes, etc.) Elle  se terminait par une célébration eucharistique.