jeudi 9 mars 2017

15 février 1814, un militaire de Creully se fait tuer en Italie d'un coup de feu.

Aux archives départementales à Caen, le temps passe et je feuillette....
Je tombe sur le texte ci-contre:
Il est mort d'un coup de feu le 15 février 1814, à l'affaire de Gardam près Brescia.
 
Ainsi je me suis dirigé vers l'histoire commune de notre France et de l'Italie.

 



Ce n’est pas « Gardam » qu’il faut lire mais « Gardone », actuellement connue sous le nom de Gardone Riviera, dans la province italienne de Brescia.
Le contexte temporel et la ville de Brescia m’a aidé: en effet nous sommes en pleine campagne napoléonienne.
Il s’agit de la Campagne de France de 1814.

Cette bataille de Gardone figure dans le
Dictionnaire des batailles de Napoléon : 1796-1815, d’Alain Pigeard. Nous vous reproduisons la définition :
« Gardone , 14 février 1814 :
Italie, en bordure du lac de Garde, au-dessus de Salo.
Dans la nuit du 9 au 10 février 1814, les troupes autrichiennes du général Radivojevic passent sur le pont de Borghetto et font plier tous les postes français. Mais bientôt les généraux Verdier et Grenier s’avancent sur leurs flancs et les rejettent sur Borghetto. Le 14 février, le général Bonfanti parvient à chasser de Gardone les trois bataillons ennemis ; il entre ensuite à Brescia.
»

Cette bataille est plus détaillée sur
Histoire des campagnes d'Italie en 1813 et 1814 avec un atlas, de Guillaume de Vaudoncourt.
D’après cet ouvrage le bilan de la bataille fut de 300 tués et 70 prisonniers, côté Autrichiens, et 120 tués, côté Français.