mercredi 1 mars 2017

Le baron de Creully, Robert Fitz Hamon, se réfugie dans la clocher de Secqueville en Bessin

Au printemps de l’année 1105, pendant le siège de Bayeux par Henri Ier, roi d'Angleterre,
les troupes de Bayeux et de Caen qui défendaient la ville faisaient des sorties et parcouraient la campagne pour s’emparer de ce dangereux ennemi. Elles finirent par rencontrer à Secqueville-en-Bessin, à peu de distance de son château de Creully, Robert Fitz Hamon qui bataillait pour Henri.  
Après un choc assez rude la troupe que commandait Robert fut défaite. Il se jeta précipitamment dans l’église de Secqueville.
A bout de ressources, il escalada le clocher et s’y défendit, malgré les blessures qu’il avait reçu; mais bientôt ces vainqueurs, ne pouvant lui faire abandonner ce refuge ou n’osant aller l’y chercher, amassèrent du bois et des fascines le long des piliers qui supportaient la pyramide du clocher et y mirent le feu. Ce ne fut que lorsque la flamme commença à gagner la naissance de la tour que, plutôt que de se laisser brûler vif, il consentit enfin à se rendre. Conduit prisonnier à Bayeux il fut accueilli avec des menaces de mort par la population furieuse qui ne cessait de le poursuivre en criant : La hart, la hart au traître qui a abandonné son Seigneur! Les soldats, témoins de son courage, eurent beaucoup de peine à l’arracher à la vengeance des habitants.

Voici de quelle manière Robert Wace raconte ce fait historique: