dimanche 2 avril 2017

Château de Creully... un nouveau mystère qui devient atlante.

En pénétrant dans le donjon de la forteresse de Creully, nous avons à gauche dans le hall d'entrée la statue ci-contre qui est un mystère.
Ce n'est plus un mystère.

 
 
En architecture, un atlante ou télamon est une variante masculine de la cariatide. Le terme dérive du nom du Titan grec Atlas. Les atlantes sont formés de figures d'hommes debout ou agenouillés, et sont employés dans certains temples grecs. Dans les temples romains, ces éléments portent plutôt le nom de télamons.

Nous les trouvons aussi en support de balcons et en éléments verticales, jambages, de cheminée. Un spécialiste en architecture pense que notre statue en pierre provenait d'une cheminée.

Exemple d'altantes de cheminée.
 
 
 
 
 
 
Antoine III de Sillans (1578 – 1641) fit construire une chambre richement décorée avec une grande cheminée sculptée en relief, ornée de marbres et de dorures, appelée la chambre dorée, à laquelle ont sans doute appartenu deux colonnes torses avec enroulement de feuilles de vigne dans le goût italien, qu'on voit encore à la porte d'entrée du château.
Cette chambre était située sur l'emplacement qui constitue aujourd'hui la terrasse du deuxième étage, emplacement couvert autrefois, ainsi que l'indique, sur les murs de l'escalier et de souche de cheminée une saillie de solins assurant l'inclinaison du toit.